L'encrier des poètes

Forum de poésie et d'entraide pour poètes débutants ou accomplis.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le jardin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
atouthasard

avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Le jardin    Lun 12 Sep - 0:07

Le jardin

Scène un
La rencontre

Quatre personnages pour cette scène
Décor : Cuisine, une table, quatre chaises, café.


Réjean et Luc discutent.

Réjean : tu as vu l’annonce au Patro, on demande des jardiniers pour le jardin du Patro; Serge Lafleur est le responsable, j’ai cru lire son nom au bas du dépliant affiché sur le babillard à l’entrée. Que dirais-tu si on s’inscrivait ?

Luc : je ne connais rien au jardinage, moi, tout ce que j’ai à la maison, ce sont des fleurs en plastique. Le pouce vert pour moi, c’est le nom d’un centre jardin. Que veux-tu que j’aille faire là ?

Réjean : ah! tu pourrais apprendre, moi je ne connaissais pas le bazar et je m’y suis inscrit en tant que bénévole et c’est très bien. Tu sais, il paraît qu’il y a de belles femmes au jardin ! Envoie donc...

Luc : oui, il est vrai que j’aurais un social. Je ne sais trop, je suis hésitant.

Jeanne se joint à eux.

Jeanne : salut Luc, salut Réjean, ça va vous deux ?

Luc et Réjean : oui, et toi, quoi de neuf ?

Jeanne : tout du vieux, ah, je trouve les journées bien longues depuis ma retraite; au début je m’occupais, mais là je trouve le temps long. Le ménage et la télé, c’est long, longtemps.

Réjean : justement on parlait Luc et moi de s’inscrire comme jardiniers au jardin du Patro, tu pourrais te joindre à nous. Il paraît qu’il y a de beaux hommes, pas des légumes, c’est si rare!

Jeanne : je vais y penser, sais-tu…. J’ai fait des jardins étant plus jeune avec mes parents et j’aimais bien.

Luc : moi et le jardinage, ça fait deux.

Jeanne: il faudrait avoir plus d’informations, c’est toi qui as vu l’annonce Réjean, appelle et tu nous diras ce qui en n’est.

Réjean : j’ai pris ça en note, je l’ai ici, je vais faire ça maintenant, on le saura.

Réjean appelle : (Ca sonne) Patro jardin bonjour, Sylvie à l’appareil; oui bonjour, ce serait pour avoir de l’information au sujet du jardin, vous demandez des jardiniers?

Sylvie : oui, certainement, il va y avoir une séance d’information mardi soir six heures, vous avez juste à vous présenter à la réunion.

Réjean : je prends note, je vous remercie beaucoup madame.

Sylvie : je prends vos noms…

Réjean : non, on en discute et je vous rappelle.

Sylvie : j’attends votre appel, alors.

Réjean : (aux auttres) il va y avoir une réunion, on ne risque rien à y aller pour prendre de l’information.

Luc et Jeanne : oui, bien, on va y aller.

Pendant ce temps, enregistrés sur cd, les semis parlent
Tomate, basilic, gaillarde, Gourgane, etc.

Tomate : quand est-ce que je vais être mise en terre… j’ai hâte !

Basilic : tu es qui toi…

Tomate : je suis la reine du jardin, la compagne des salades. Je suis la tomate et toi ?

Basilic : je suis ton compagnon, moi aussi. Je suis une herbe fine, devine…

Tomate : euh, marjolaine.

Basilic : non.

Gaillarde : hé! vous deux, moi aussi, je vais être au jardin. Je suis la Gaillarde et en passant, Tomate, moi je pense que c’est basilic l’herbe fine.

Basilic : Hé, oui, c’est moi qui accompagne bien des mets. Tu as vu juste, La Gaillarde.

Gaillarde : vous savez quoi, moi, je peux attendre, je suis annuelle. Je reviens à chaque année sans que l’on me ressème. Je me reproduis avec mes fleurs.

Basilic : moi je suis un peu plus délicat; si l’hiver est clément et que l’on place une bonne couche de feuilles sur moi pendant l’hiver, je survis.

Tomate : je suis unique, à chaque année on doit me semer et je grandis tout l’été pour être cueillie à l’automne.

Gourgane : je vous écoute parler, moi j’ai donné mon nom au jardin.

Tomate : la Gourgane souriante, je pense…

Gourgane : exactement.

Tomate : j’ai vraiment hâte de rencontrer les jardiniers.

Fin de la scène


Le jardin

Scène deux
La réunion

Réunion, 10 figurants, plus les huit, une grande table, un tableau, une salle.


Tomate, persil, haricot, gourgane, patate, Rémi l’épouvantail,

Réjean Luc et Jeanne arrivent à la réunion.

Serge: Bonjour, vous êtes les premiers, vous aimez jardiner!

Luc : moi, je ne connais rien au jardinage, par contre Réjean et Jeanne…

Serge : Justement, les anciens arrivent, salut Pascal et Mathilde, je vous présente les petits nouveaux. (détente) Jeanne, Réjean et Luc qui viennent apprendre.

Pascal : ah, bienvenue, moi je connaissais peu le jardinage à mon arrivée il y a trois ans et ici, on est bien entouré. Vous allez adorer.

Jeanne : je connais un peu les fleurs, c’est déjà ça de pris.

Sophie et Anne arrivent : allo, allo. (retrouvailles)

Les gens parlent entre eux, Serge se prépare à la table.

Serge : Bienvenue à toutes et tous, pour la première réunion de l’année, du jardin collectif au Patro, La Gourgane Souriante. Je vais d’abord vous expliquer ce qu’est le jardin, ce que vous aurez à faire, si bien entendu, vous choisissez de demeurer avec nous, après la réunion.

Le jardin occupe un espace de cent par cinquante pieds, subdivisé en trente et un îlots de culture, avec à chaque année une rotation des cultures. On verra plus tard cette rotation.

Qu’est-ce qu’un jardin collectif ?

Tout le matériel : râteaux, pelles, bêches, truelles, sécateurs, semis etc. sont fournis par le Patro. Donc, tout ce que vous avez à fournir, c’est votre présence minimum d’une heure par semaine. Le temps que vous y travaillez est votre récolte.

La récolte est au prorata des heures accumulées à chaque semaine, jusqu’à concurrence de quinze pour cent. C’est le maximum, vous pouvez consacrer plus d’heures, mais votre récolte ne sera pas plus importante. Si vous avez deux heures vous aurez droit à votre part de la récolte en fonction de vos deux heures.

Toutes les décisions se prennent collectivement : les choix de légumes, de fleurs, tout ce que l’on sème au jardin..

Alors, nous allons choisir les plans de cette année.

Dialogue entre Pascal, Luc, Mathilde, Sophie.

Pascal: On est en retard, il pleut beaucoup cette année.

Mathilde: Il y a trois ans, c’était pareil et ce fut une belle année.
Sophie : oui, c’est vrai mais on a eu la maladie de l’oignon qui est venue perturber la récolte.

Luc: euh, je suis nouveau, la maladie de l’oignon…

Pascal : plus précisément la mouche de l’oignon que l’on a traitée avec une concoction de feuilles de rhubarbe. C’est pourquoi nous ne pouvons semer cette année les poireaux, échalotes et oignons. Bon, nous devons choisir les cultures.

Tomate : il me semble que Pascal et Mathilde…

Marjolaine : oh! tu penses.

Pendant ce temps dans un endroit très secret :

Tomate : je crois que le temps est arrivé; ce soir, je vais être en terre. Un sol capiteux, humide à mon goût.

Persil : moi aussi, j’espère que ce sera ce soir.

Marjolaine : ce sera moi en premier, moi, j’embaume l’air et je suis si jolie, pas commune comme toi, persil.

Persil : va t’en faire, moi, commune, je suis la plus utilisée de toutes les herbes fines. Un doigt de… pour toi, jolie, jolie. Pas si jolie que ça… il me semble.

Gourgane : un peu de respect, svp, moi, j’ai donné mon nom au jardin. (petite toux, hum hum)

Haricot : la Gourgane se prend la tête, dans la famille, il y en a toujours un… passons
.

Une semaine se passe et à l’autre réunion :


Serge : Maintenant nous allons planter les semis. Pas tous, mais ce soir nous ferons la tomate, le persil, l’origan.

Tomate : ils arrivent, je les entends

Gourgane : calme, calme, chut, ils parlent, écoutons.

Serge : comme je le disais, la semaine dernière, ce soir c’est la tomate, le persil, l’origan. La marjolaine est encore belle au jardin, donc pas cette année.

Persil : jolie jolie, nananannan.

Serge : débutons avec l’origan, un bon terreau bien humide…

Marjolaine : snif snif, (grosse larme)

Origan : voyons, Marjo, tu es encore belle au jardin, l’an prochain tu rejoindras ta mère, regarde je vais être un parfumeur pour toi, on est de la même famille, la famille des herbes fines.
Oh ! le terreau est bon cette année, on est gâté.

Serge : Anne, occupe-toi de la tomate.

Tomate : t’à mon tour, t’à mon tour, t’à mon tour, t’à mon tour.

Anne : la tomate a besoin de beaucoup de soins, un bon terreau, bien humide, on peut placer deux ou trois graines et après on sépare les bébés.

Luc : Tu mets deux graines, pourquoi ?

Anne : pour donner plus de chance au plan de produire, Luc

Luc : c’tivident, hein.

Tomate : c’est bon, hum, c’est chaud et humide et nous sommes trois. Tu as raison origan, une bonne année pour le terreau.

Persil : grr, puis moi, c’est pour quand.

Marjolaine : tu peux niaiser; quant à moi, j’espère qu’ils vont t’oublier.

Gourgane : restons polis, c’est moi qui ai donné mon nom au jardin.

Patate : fatigant lui, le bleuet..

Gourgane : pas bleuet, gourgane M’SIEUR.

Anne : le persil italien est différent…

Jeanne : Pourquoi il est différent.?

Anne : il est plat et plus adapté pour les mets fins.

Marjolaine : il me semblait que c’était un italien.

Persil : je suis de souche québécoise.

Luc: au début de la colonie, les amérindiens plantaient du maïs et ici je ne vois aucun épi.

Serge : cela prend trop de place, Roger. Le jardin est petit mais j’ai un gros projet.

Mathilde : c’est quoi le gros projet, Serge?

Serge : pour l’instant, on s’attarde ici. SVP.

Anne : Serge, j’ai de la difficulté avec le persil. On dirait que les semis sont dûs.

Serge : Change, ce sont les semis de l’an dernier.

Marjolaine : prenez le frisé, prenez le frisé, prenez le frisé.

Serge : prends le frisé, Anne.

Rémi l’épouvantail : il va falloir être discret, on dirait qu’ils nous écoutent. Chut.

Fin de la scène

Scène trois
La plantation

une salle

Réjean, Luc, Serge, Jeanne, Pascal, Mathilde, Sophie.


tomate, patate, carotte, gourgane, haricot, Rémi l’épouvantail, oignon, navet, basilic, marjolaine.

Tomate : enfin, on va connaître nos jardiniers. On va me mettre un tuteur et me marier avec le basilic, je vais être chérie.

Basilic : moi, je veux un jardinier coiffeur pour me tailler.

Carotte : moi, je veux des radis, entre chacun de mes plans.

Patate : je serai en plus grand nombre. (Voix de basse)

Haricot : verte et jaune, verte et jaune (très forte voix aiguë) du soleil, du soleil.

Gourgane : soyons calmes les enfants. On respire… doucement.

Rémi l’épouvantail : Silence mes amis; les jardiniers, les jardiniers les voilà.

Réjean Luc et Jeanne avec Serge :

Réjean : quelle belle idée que ce jardin collectif, le groupe semble super sympa.

Luc: moi, je débute alors soyez patient.

Jeanne : ils sont où les beaux hommes. (large sourire)

Serge : les beaux hommes Jeanne, ici. (large sourire)
Aujourd’hui nous transplantons au jardin, la tomate, le persil, l’origan et le basilic et nous sèmerons, les carottes, les patates, les gourganes et les haricots. Réjean et Jeanne vous transplanterez les tomates. Moi et Luc on fera, le persil, l’origan et le basilic.

Sophie : et moi.

Serge : va avec Mathilde et Pascal préparer la terre pour les autres semis.

Oignon : ah gnon on m’oublie encore ; va te les faire pleurer, moi.

Serge : Jeanne vous ferez l’oignon, aussi.

Rémi l’épouvantail : parlez plus bas ils vous entendent.

Tomate : un homme et une femme pour moi, doux, doux.

Serge et Luc: tu vois Luc, le persil que l’on nomme italien est appelé aussi, persil plat. Mais c’est le frisé que l’on plante aujourd’hui.

Luc : Pourquoi plat?

Serge : regarde sa feuille est mince.

Marjolaine : persil plat, puis, plat plat plat.

Serge et Luc : bon je pense que l’on va semer les patates et les autres légumes.

Luc : je vais semer les patates et tu me diras si je le fais bien.

Serge : oui, il faut que tu apprennes, moi je vais faire, les carottes, les gourganes et tu viendras m’aider pour les haricots.

Patate : pas vrai, il me plante à l’envers, je vais fleurir en Australie. Ah! le novice.

Réjean : je me souviens d’avoir épluché de l’oignon et j’avais pleuré, c’est fort de l’oignon mais l’oignon espagnol j’aime bien.

Marjolaine : c’est vraiment un jardin québécois! quand ce n’est pas italien, c’est espagnol.

Oignon : bien bon pour toi, Réjean.

Pascal et Mathilde: un gros travail de bras travailler la terre, ça va Mathilde? Oui, j’aime travailler la terre après une pluie, c’est un parfum exquis.

Gourgane : c’est le grand patron qui me sème sème, c’est le grand patron qui me sème tant. j’ai donné mon nom au jardin vivant, j’ai donné mon nom au jardin vivant, c’est le grand patron qui me l’aime l’aime, c’est le grand patron qui me l’aime tant.

Mathilde : Serge; (Grand Cri) Pascal est blessé.

Pascal : c’est juste une petite culbute, (dans sa tête; les maudites cordes à Serge) pas grave, j’ai just’ mangé un peu de terre.

Serge : je veux que l’on s’accorde; ici. (Sourire)

Pascal et Mathilde quittent en douce le jardin.

Haricot : pour moi, ils seront deux, deux hommes, hum. Bon, la gourgane qui chante, la gourgane chantante pour le nom du jardin. La gourgane en a pris du bon.

Carotte : j’espère que le vent et les oiseaux me laisseront ici, je suis inquiète et n’oubliez pas les radis entre mes plans.

L’éclairage baisse et :

Rémi l’épouvantail : là, l’heure est grave mes amis; ils ont quitté et le gel est à nos portes.

Patate : pas important Rémi l’épouvantail : je vais être en Australie.

Navet : pour moi le gel, c’est un lubrifiant.

Marjolaine : si je n’avais qu’un mot à dire…

Oignon : bon, il m’a vraiment oublié, ils vont pleurer, les jardiniers.

Rémi l’épouvantail : chut les amis, c’est Serge, il a une grande toile.

Tomate : Il vient me border, me faire un câlin.

Fin







Dernière édition par atouthasard le Mer 14 Sep - 1:11, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
atouthasard

avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Le jardin    Lun 12 Sep - 0:15

Il y a toi qui me corriges plus deux enseignants en français (à qui j'ai demandé dernièrement) et mon frère qui est très bon en français et ce n'est pas assez. Je dois encore travailler et il demande pour Janvier 2012, donc un peu de temps j'ai.

Scène un et deux corrigées mais en attente pour la correction finale, scène trois en cour de correction.

Dans les livres il y a toujours des fautes.

Et je suis perfectionniste.

Elle prend forme et je veux savoir si elle tient la route cette pièce

renee jeanne



et n'hésitez pas à me faire vos commentaires et je garde la scène quatre hummmmmmm pour vous intriguer.

lamiré




Revenir en haut Aller en bas
Isabelle Chevalier

avatar

Messages : 2889
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 56
Localisation : Moselle

MessageSujet: Re: Le jardin    Lun 12 Sep - 8:28

Moi j'ai beaucoup aimé.
Quelle belle idée de faire vivre et penser les légumes et les fleurs.

Je verrai bien cette pièce jouée par des enfants.
Cela serait formidable avec de jolis costumes et cela aurait un rôle pédagogique.
De quoi faire de futurs jardiniers.

Revenir en haut Aller en bas
http://huiles-couleurs-creations.over-blog.com/
renee jeanne mignard
Admin
avatar

Messages : 13232
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 91
Localisation : Touraine

MessageSujet: Re: Le jardin    Lun 12 Sep - 9:28

Oui, elle tient la route, ta pièce...

Quelques erreurs encore:

Envoie dont.....ENVOIE DONC....

serge se prépare à la table. ...Serge

plus précisément la mouche de l’oignon que l’on a traité Que l'on a traitée...

(petite toux, e hum e hum) A mon sens, les e sont superflus..

plantaient du maïs et ici je ne vois aucun épis. Aucun épi....

Anne : serge, Serge

parler plus bas ils vous entendent. PARLEZ

Pascal et Mathilde quitte en douce le jardin. QUITTENT

Nous attendons donc la scène 4...

A ta plume et bonne semaine,

_________________


L'âge n'a pas d'importance si le coeur n'a pas de rides.
Revenir en haut Aller en bas
http://renee.mignard.free.fr
atouthasard

avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Le jardin    Lun 12 Sep - 22:10

Merci renee jeanne, trois fautes étaient les miennes, les autres des oublis, les majuscules etc.

Citation :
Moi j'ai beaucoup aimé.
Quelle belle idée de faire vivre et penser les légumes et les fleurs.

Je verrai bien cette pièce jouée par des enfants.
Cela serait formidable avec de jolis costumes et cela aurait un rôle pédagogique.
De quoi faire de futurs jardiniers.

Merci Isabelle et les enfants vont participer, ils vont jouer le rôle des mauvaises herbes dans la salle au travers du public et entre chaque scène on les enlève. hihi

Lucie est remplacée par Anne et Roger est Luc

Ma mise en scène est encore à travailler.



Dernière édition par atouthasard le Mer 14 Sep - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
atouthasard

avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Le jardin    Mer 14 Sep - 1:06

Dans la scène deux, j'insère, ceci pour la scène quatre

Pascal : plus précisément la mouche de l’oignon que l’on a traité avec une concoction de feuilles de rhubarbe. C’est pourquoi nous ne pouvons semer cette année les poireaux, échalotes et oignons. Bon, nous devons choisir les cultures.

Tomate : il me semble que Pascal et Mathilde…

Marjolaine : oh! tu pens
es.

Pendant ce temps dans un endroit très secret :

Tomate : je crois que le temps est arrivé; ce soir, je vais être en terre. Un sol capiteux, humide à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
atouthasard

avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Le jardin    Mer 14 Sep - 1:25

Hiiiiiiiiiii
la scène quatre

Scène quatre
La récolte

Décor : à voir

Serge : Bienvenue à tous; ce soir nous allons récolter les tomates, le persil, le basilic, les patates, les carottes, les radis. Mais, avant la récolte nous aurons à déguster une soupe que notre ami, Réjean, nous a préparée. Une soupe aux gourganes, quelques pâtés avec du bon pain au levain, alors, bon appétit à tous.

Gourgane : non seulement j’ai donné mon nom au jardin, mais je nourris les jardiniers.

Tomate : MOI! MOI! MOI! en premier, je suis toute rouge, juteuse.

Persil : non, MOI! MOI! il faut que j’aie le temps de me refaire une beauté. Refriser.

Marjolaine : c’est cela, friser le ridicule.

Patate : c’est joli l’Australie, un peu humide, mais joli.

Radis : je me sens à l’étroit entre les carottes, urgent, urgent.

Serge : Un gros merci à Réjean pour la soupe et amusez-vous ; Pascal, tu vas cueillir les radis, Jeanne et Réjean, les tomates. Luc, le petit nouveau, le persil, la marjolaine et le basilic et moi je ferai les patates.

Patate : Bienvenue en Australie, Serge.

Pascal: tu viens m’aider Mathilde.

Mathilde : oui, bien sur.

Rémi l’épouvantail : je pense que Pascal et Mathilde…

Marjolaine : j’espère que le petit nouveau ne prendra pas le taille bordure.

Jeanne : tu prends le sécateur, Luc.

Basilic : Décroche Marjo, il faut pardonner dans la vie.

Tomate : ils ont les mains douces les jardiniers.

Jeanne et Réjean : Elles sont magnifiques les tomates cette année. Tu as goûté aux tomates cerise poire jaunes, Jeanne. Pas encore Réjean et, en passant, ta soupe était super bonne. Merci bien Jeanne.

Carotte : enfin, je respire.

Luc : hé, Jeanne! un radis jumeau et une carotte à quatre pattes.

Carotte : une carotte à quatre pattes, il a suivi des cours d’eau, le lui. Je me tiens toujours debout, moi. C’est toi, Luc, qui est à quatre pattes dans le jardin.

Gourgane : elle est bien bonne, carotte.

Jeanne parle à Réjean: tu as remarqué que Pascal et Mathilde semblent bien s’entendre.

Oui, et Pascal va probablement faire la grande demande.

Oh! ils formeraient un joli couple.

Rémi l’épouvantail : je le savais pour ces deux la…

Serge : on place toutes vos récoltes sur la table et je vais, avec Sophie, partager la récolte.

Sophie parle à Serge : merci Serge de m’avoir invitée ici, je prends du mieux et je me suis fait de nouveaux amis. C’est le but du jardin, des rencontres et des échanges. Énorme la récolte des haricots, encore des tomates, on n’aura jamais le temps de tout faire, Serge.

Luc : terminée ma récolte est, je la mets où?

Jeanne : dans mon sac, Luc.

Serge : J’ai une grande nouvelle, deux jardiniers sont venus me voir…

Rémi l’épouvantail : on va fêter Noël avant le temps.

Pascal et Mathilde : ensemble disent.

Nous sommons réunis par le jardin et nous devrions nous unir bientôt

Marjolaine : je vais pleurer.

Persil : moi aussi.

Patate : Je leur réserve une chambre à Sydney, c’est vraiment joli l’Australie.

Oignon : la maladie de l’amour, une mouche les a piqués...

Tomate : Anne ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir…

Anne : Serge, il va falloir semer le seigle d’automne, je vois venir le temps de faire.

Gourgane : tomate est en fin de saison, et Anne fait de la télépathie, ma foi.

Rémi l’épouvantail : Je vais aller rejoindre patate en Australie, moi.

Pascal et Mathilde : je pense Mathilde, que les herbes fines et les légumes, nous parlent. Parfois, j’ai l’impression que Rémi l’épouvantail leur parle.

La gaillarde et le souci sans oublier la rose trémière et les fleurs du jardin : nous serons être à fleurir pour meubler votre histoire.

La Vigne : on va aller à la noce et je fournis le vin.

Fin de la pièce






Dernière édition par atouthasard le Mer 14 Sep - 19:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
renee jeanne mignard
Admin
avatar

Messages : 13232
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 91
Localisation : Touraine

MessageSujet: Re: Le jardin    Mer 14 Sep - 10:41

Je continue....

Gourgane : non seulement j’ai donnée mon nom au jardin, mais je nourris les jardiniers. J'ai donné

Persil : non, MOI! MOI! il faut que j’ais le temps de me refaire une beauté. Refriser. Il faut que j'aie

Tu as goûté aux tomates cerise poire jaunes, Je pense qu'il convient d'utiliser le pluriel pour cerise et poire...

C’est toi, Luc, qui est à quatre pattes dans le jardin. qui es..Toi, deuxième personne...

Jeanne parle à Réjean: tu as remarqué que Pascal et Mathilde semble bien s’entendrent. Semblent bien s'entendre....

Oh! il formerait un joli couple Ils formeraient....

la maladie de l’amour, une mouche les a piquée les a piqués...

Nous sommons réuni par le jardin et nous devrions nous unir bientôt Réunis

terminé ma récolte est, je la mets où? Terminée...

que Rémi l’épouvantail, leur parle. Pas de virgule après épouvantail

La gaillarde et le souci sans oublié Sans oublier

_________________


L'âge n'a pas d'importance si le coeur n'a pas de rides.
Revenir en haut Aller en bas
http://renee.mignard.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le jardin    Mer 14 Sep - 14:25

J'ai lu ta pièce avec plaisir atouthasard.

Revenir en haut Aller en bas
Isabelle Chevalier

avatar

Messages : 2889
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 56
Localisation : Moselle

MessageSujet: Re: Le jardin    Jeu 15 Sep - 16:58

Je ne sais pas si les légumes parlent mais il m'arrive de parler à mes plantes ou à mes fleurs pour leur dire qu'elles sont belles ou que je vais leur donner à boire.

L'amour de la nature réunit les hommes et forme des couples.
J'aime également la fin de ta pièce Athouthasard.

Revenir en haut Aller en bas
http://huiles-couleurs-creations.over-blog.com/
atouthasard

avatar

Messages : 1790
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Le jardin    Mer 21 Sep - 2:25

Rose et Isabelle



Je remets ici pour toi renee jeanne et pour les ami e s, encore deux corrections à venir.
Pour le plaisir de bien écrire son français. Premier prof de français a corrigé et j'apprends. Capiteux devient douillet, friser devient frisé etc.

Tu vas aimer l'exercice, je pense.

C'est tellement important, notre langue, et en italique je dois mettre les expressions, mais, pas ce soir.

renee jeanne de ton support et


Le jardin

Scène un
La rencontre

Quatre personnages pour cette scène
Décor : Cuisine, une table, quatre chaises, café, téléphone.

Réjean et Luc discutent.

Réjean : tu as vu l’annonce au Patro, on demande des jardiniers pour le jardin du Patro; Serge Lafleur est le responsable, j’ai cru lire son nom au bas du dépliant affiché sur le babillard à l’entrée. Que dirais-tu si on s’inscrivait ?

Luc : je ne connais rien au jardinage, moi, tout ce que j’ai à la maison, ce sont des fleurs en plastique. Le pouce vert pour moi, c’est le nom d’un centre jardin. Que veux-tu que j’aille faire là ?

Réjean : ah! tu pourrais apprendre, moi je ne connaissais pas le bazar et je m’y suis inscrit en tant que bénévole et c’est très bien. Tu sais, il paraît qu’il y a de belles femmes au jardin ! Envoie donc...

Luc : oui, il est vrai que j’aurais un social. Je ne sais trop, je suis hésitant.

Jeanne se joint à eux.

Jeanne : salut Luc, salut Réjean, ça va vous deux ?

Luc et Réjean : oui, et toi, quoi de neuf ?

Jeanne : tout du vieux, ah, je trouve les journées bien longues depuis ma retraite; au début je m’occupais, mais là je trouve le temps long. Le ménage et la télé, c’est long, longtemps.

Réjean : justement on parlait Luc et moi de s’inscrire comme jardiniers au jardin du Patro, tu pourrais te joindre à nous. Il paraît qu’il y a de beaux hommes, pas des légumes, c’est si rare!

Jeanne : je vais y penser, sais-tu…. J’ai fait des jardins étant plus jeune avec mes parents et j’aimais bien.

Luc : moi et le jardinage, ça fait deux.

Jeanne: il faudrait avoir plus d’informations, c’est toi qui as vu l’annonce Réjean, appelle et tu nous diras ce qui en n’est.

Réjean : j’ai pris ça en note, je l’ai ici, je vais faire ça maintenant, on le saura.

Réjean appelle : (Ca sonne) Patro jardin bonjour, Sylvie à l’appareil; oui bonjour, ce serait pour avoir de l’information au sujet du jardin, vous demandez des jardiniers?

Sylvie : oui, certainement, il va y avoir une séance d’information mardi soir six heures, vous avez juste à vous présenter à la réunion.

Réjean : je prends note, je vous remercie beaucoup madame.

Sylvie : je prends vos noms…

Réjean : non, on en discute et je vous rappelle.

Sylvie : j’attends votre appel, alors.

Réjean : (aux autres) il va y avoir une réunion, on ne risque rien à y aller pour prendre de l’information.

Luc et Jeanne : oui, bien, on va y aller.

Pendant ce temps, enregistrés sur cd, les semis parlent
Tomate, basilic, gaillarde, Gourgane, etc.

Tomate : quand est-ce que je vais être mise en terre… j’ai hâte !

Basilic : tu es qui toi…

Tomate : je suis la reine du jardin, la compagne des salades. Je suis la tomate et toi ?

Basilic : je suis ton compagnon, moi aussi. Je suis une herbe fine, devine…

Tomate : euh, marjolaine.

Basilic : non.

Gaillarde : hé! vous deux, moi aussi, je vais être au jardin. Je suis la Gaillarde et en passant, Tomate, moi je pense que c’est basilic l’herbe fine.

Basilic : Hé, oui, c’est moi qui accompagne bien des mets. Tu as vu juste, La Gaillarde.

Gaillarde : vous savez quoi, moi, je peux attendre, je suis annuelle. Je reviens à chaque année sans que l’on me ressème. Je me reproduis avec mes fleurs.

Basilic : moi je suis un peu plus délicat; si l’hiver est clément et que l’on place une bonne couche de feuilles sur moi pendant l’hiver, je survis.

Tomate : je suis unique, à chaque année on doit me semer et je grandis tout l’été pour être cueillie à l’automne.

Gourgane : je vous écoute parler, moi j’ai donné mon nom au jardin.

Tomate : la Gourgane souriante, je pense…

Gourgane : exactement.

Tomate : j’ai vraiment hâte de rencontrer les jardiniers.

Fin de la scène









Scène deux
La réunion

Réunion, 10 figurants, plus les huit, une grande table, un tableau, une salle.

Tomate, persil, haricot, gourgane, patate, Rémi l’épouvantail,

Réjean Luc et Jeanne arrivent à la réunion.

Serge: Bonjour, vous êtes les premiers, vous aimez jardiner!

Luc : moi, je ne connais rien au jardinage, par contre Réjean et Jeanne…

Serge : Justement, les anciens arrivent, salut Pascal et Mathilde, je vous présente les petits nouveaux. (détente) Jeanne, Réjean et Luc qui viennent apprendre.

Pascal : ah, bienvenue, moi je connaissais peu le jardinage à mon arrivée il y a trois ans et ici, on est bien entouré. Vous allez adorer.

Jeanne : je connais un peu les fleurs, c’est déjà ça de pris.

Sophie et Lucie arrivent : allo, allo. (retrouvailles)

Les gens parlent entre eux, serge se prépare à la table.

Serge : Bienvenue à toutes et tous, pour la première réunion de l’année, du jardin collectif au Patro, La Gourgane Souriante. Je vais d’abord vous expliquer ce qu’est le jardin, ce que vous aurez à faire, si bien entendu, vous choisissez de demeurer avec nous, après la réunion.

Le jardin occupe un espace de cent par cinquante pieds, subdivisé en trente et un îlots de culture, avec à chaque année une rotation des cultures. On verra plus tard cette rotation.

Qu’est-ce qu’un jardin collectif ?

Tout le matériel : râteaux, pelles, bêches, truelles, sécateurs, semis etc. sont fournis par le Patro. Donc, tout ce que vous avez à fournir, c’est votre présence, minimum d’une heure par semaine. Le temps que vous y travaillez est votre récolte.

La récolte est au prorata des heures accumulées à chaque semaine, jusqu’à concurrence de quinze pour cent. C’est le maximum, vous pouvez consacrer plus d’heures, mais votre récolte ne sera pas plus importante. Si vous avez deux heures, vous aurez droit à votre part de la récolte en fonction de vos deux heures.

Toutes les décisions se prennent collectivement : les choix de légumes, de fleurs, tout ce que l’on sème au jardin..

Alors, nous allons choisir les plans de cette année.

Dialogue entre Pascal, Luc, Mathilde, Sophie.

Pascal: On est en retard, il pleut beaucoup cette année.

Mathilde: Il y a trois ans, c’était pareil et ce fut une belle année.
Sophie : oui, c’est vrai mais on a eu la maladie de l’oignon qui est venue perturber la récolte.

Luc: euh, je suis nouveau, la maladie de l’oignon…

Pascal : plus précisément la mouche de l’oignon que l’on a traitée avec une concoction de feuilles de rhubarbe. C’est pourquoi nous ne pouvons semer cette année les poireaux, échalotes et oignons. Bon, nous devons choisir les cultures.

Tomate : il me semble que Pascal et Mathilde…

Marjolaine : oh! tu penses.

Pendant ce temps dans un endroit très secret :

Tomate : je crois que le temps est arrivé; ce soir, je vais être en terre. Un sol douillet, humide à mon goût.

Persil : moi aussi, j’espère que ce sera ce soir.

Marjolaine : ce sera moi en premier, moi, j’embaume l’air et je suis si jolie, pas commune comme toi, persil.

Persil : va t’en faire, moi, commune, je suis la plus utilisée de toutes les herbes fines. Un doigt de… pour toi, jolie, jolie. Pas si jolie que ça…il me semble.

Gourgane : un peu de respect, SVP, moi, j’ai donné mon nom au jardin. (petite toux, hum hum)

Haricot : la Gourgane se prend la tête, dans la famille, il y en a toujours un…passons
.

Une semaine se passe et à l’autre réunion :


Serge : Maintenant nous allons planter les semis. Pas tous, mais ce soir nous ferons la tomate, le persil, l’origan.

Tomate : ils arrivent, je les entends

Gourgane : calme, calme, chut, ils parlent, écoutons.

Serge : comme je le disais, la semaine dernière, ce soir c’est la tomate, le persil, l’origan. La marjolaine est encore belle au jardin, donc pas cette année.

Persil : jolie jolie, nananannan.

Serge : débutons avec l’origan, un bon terreau bien humide…

Marjolaine : snif snif, (grosse larme)

Origan : voyons, Marjo, tu es encore belle au jardin, l’an prochain tu rejoindras ta mère, regarde je vais être un parfumeur pour toi, on est de la même famille, la famille des herbes fines.
Oh ! le terreau est bon cette année, on est gâté.

Serge : Anne, occupe-toi de la tomate.

Tomate : t’à mon tour, t’à mon tour, t’à mon tour, t’à mon tour.

Anne : la tomate a besoin de beaucoup de soins, un bon terreau, bien humide, on peut placer deux ou trois graines et après on sépare les bébés.

Luc : Tu mets deux graines, pourquoi ?

Anne : pour donner plus de chance au plan de produire, Luc

Luc : c’tivident, hein.

Tomate : c’est bon, hum, c’est chaud et humide et nous sommes trois. Tu as raison origan, une bonne année pour le terreau.

Persil : grr, puis moi, c’est pour quand?

Marjolaine : tu peux niaiser; quant à moi, j’espère qu’ils vont t’oublier.

Gourgane : restons polis, c’est moi qui ai donné mon nom au jardin.

Patate : fatigant lui, le bleuet..

Gourgane : pas bleuet, gourgane M’SIEUR.

Anne : le persil italien est différent…

Jeanne : Pourquoi il est différent.?

Anne : il est plat et plus adapté pour les mets fins.

Marjolaine : il me semblait que c’était un italien.

Persil : je suis de souche québécoise.

Roger : au début de la colonie, les amérindiens plantaient du maïs et ici je ne vois aucun épi.

Serge : cela prend trop de place, Roger. Le jardin est petit mais j’ai un gros projet.

Mathilde : c’est quoi le gros projet, Serge?

Serge : pour l’instant, on s’attarde ici. SVP.

Anne : serge, j’ai de la difficulté avec le persil. On dirait que les semis sont dus.

Serge : Change, ce sont les semis de l’an dernier.

Marjolaine : prenez le frisé, prenez le frisé, prenez le frisé.

Serge : prends le frisé, Anne.

Rémi l’épouvantail : il va falloir être discret, on dirait qu’ils nous écoutent. Chut.

Fin de la scène.








Scène trois
La plantation

une salle

Réjean, Luc, Serge, Jeanne, Pascal, Mathilde, Sophie.

tomate, patate, carotte, gourgane, haricot, Rémi l’épouvantail, oignon, navet, basilic, marjolaine.

Tomate : enfin, on va connaître nos jardiniers. On va me mettre un tuteur et me marier avec le basilic, je vais être chérie.

Basilic : moi, je veux un jardinier coiffeur pour me tailler.

Carotte : moi, je veux des radis, entre chacun de mes plans.

Patate : je serai en plus grand nombre. (Voix de basse)

Haricot : verte et jaune, verte et jaune (très forte voix aiguë) du soleil, du soleil.

Gourgane : soyons calmes les enfants. On respire… doucement.

Rémi l’épouvantail : Silence mes amis; les jardiniers, les jardiniers les voilà.

Réjean Luc et Jeanne avec Serge :

Réjean : quelle belle idée que ce jardin collectif, le groupe semble super sympa.

Luc: moi, je débute alors soyez patient.

Jeanne : ils sont où les beaux hommes. (large sourire)

Serge : les beaux hommes Jeanne, ici. (large sourire)
Aujourd’hui nous transplantons au jardin, la tomate, le persil, l’origan et le basilic et nous sèmerons, les carottes, les patates, les gourganes et les haricots. Réjean et Jeanne vous transplanterez les tomates. Moi et Luc on fera, le persil, l’origan et le basilic.

Sophie : et moi.

Serge : va avec Mathilde et Pascal préparer la terre pour les autres semis.

Oignon : ah gnon on m’oublie encore ; va te les faire pleurer, moi.

Serge : Jeanne vous ferez l’oignon, aussi.

Rémi l’épouvantail : parlez plus bas ils vous entendent.

Tomate : un homme et une femme pour moi, doux, doux.

Serge et Luc: tu vois Luc, le persil que l’on nomme italien est appelé aussi, persil plat. Mais c’est le frisé que l’on plante aujourd’hui.

Luc : Pourquoi plat?

Serge : regarde sa feuille est mince.

Marjolaine : persil plat, puis, plat plat plat.

Serge et Luc : bon je pense que l’on va semer les patates et les autres légumes.

Luc : je vais semer les patates et tu me diras si je le fais bien.

Serge : oui, il faut que tu apprennes, moi je vais faire, les carottes, les gourganes et tu viendras m’aider pour les haricots.

Patate : pas vrai, il me plante à l’envers, je vais fleurir en Australie. Ah! le novice.

Réjean : je me souviens d’avoir épluché de l’oignon et j’avais pleuré, c’est fort de l’oignon mais l’oignon espagnol j’aime bien.

Marjolaine : c’est vraiment un jardin québécois! quand ce n’est pas italien, c’est espagnol.

Oignon : bien bon pour toi, Réjean.

Pascal et Mathilde: un gros travail de bras travailler la terre, ça va Mathilde? Oui, j’aime travailler la terre après une pluie, c’est un parfum exquis.

Gourgane : c’est le grand patron qui me sème sème, c’est le grand patron qui me sème tant. j’ai donné mon nom au jardin vivant, j’ai donné mon nom au jardin vivant, c’est le grand patron qui me l’aime l’aime, c’est le grand patron qui me l’aime tant.

Mathilde : Serge; (Grand Cri) Pascal est blessé.

Pascal : c’est juste une petite culbute, (dans sa tête; les maudites cordes à Serge) pas grave, j’ai just’ mangé un peu de terre.

Serge : je veux que l’on s’accorde; ici. (Sourire)

Pascal et Mathilde quittent en douce le jardin.

Haricot : pour moi, ils seront deux, deux hommes, hum. Bon, la gourgane qui chante, la gourgane chantante pour le nom du jardin. La gourgane en a pris du bon.

Carotte : j’espère que le vent et les oiseaux me laisseront ici, je suis inquiète et n’oubliez pas les radis entre mes plans.

L’éclairage baisse et :

Rémi l’épouvantail : là, l’heure est grave mes amis; ils ont quitté et le gel est à nos portes.

Patate : pas important Rémi l’épouvantail : je vais être en Australie.

Navet : pour moi le gel, c’est un lubrifiant.

Marjolaine : si je n’avais qu’un mot à dire…

Oignon : bon, il m’a vraiment oublié, ils vont pleurer, les jardiniers.

Rémi l’épouvantail : chut les amis, c’est Serge, il a une grande toile.

Tomate : Il vient me border, me faire un câlin.

Fin de la scène






Scène quatre

Scène quatre
La récolte

Serge, Réjean, Pascal, Jeanne. Luc, Mathilde, Sophie, Anne.

Décor : à voir

Serge : Bienvenue à tous; ce soir nous allons récolter les tomates, le persil, le basilic, les patates, les carottes, les radis. Mais, avant la récolte nous aurons à déguster une soupe que notre ami, Réjean, nous a préparée. Une soupe aux gourganes, quelques pâtés avec du bon pain au levain, alors, bon appétit à tous.

Gourgane : non seulement j’ai donné mon nom au jardin, mais je nourris les jardiniers.

Tomate : MOI! MOI! MOI! en premier, je suis toute rouge, juteuse.

Persil : non, MOI! MOI! il faut que j’aie le temps de me refaire une beauté. Refrisé.

Marjolaine : c’est cela, frisé le ridicule.

Patate : c’est joli l’Australie, un peu humide, mais joli.

Radis : je me sens à l’étroit entre les carottes, urgent, urgent.

Serge : Un gros merci à Réjean pour la soupe et amusez-vous ; Pascal, tu vas cueillir les radis, Jeanne et Réjean, les tomates. Luc, le petit nouveau, le persil, la marjolaine et le basilic et moi je ferai les patates.

Patate : Bienvenue en Australie, Serge.

Pascal: tu viens m’aider Mathilde.

Mathilde : oui, bien sur.

Rémi l’épouvantail : je pense que Pascal et Mathilde…

Tomate : il me semble

Luc : c’tivident, que Mathilde…

Marjolaine : j’espère que le petit nouveau ne prendra pas le taille bordure.

Jeanne : tu prends le sécateur, Luc.

Basilic : Décroche Marjo, il faut pardonner dans la vie.

Tomate : ils ont les mains douces les jardiniers.

Jeanne et Réjean : Elles sont magnifiques les tomates cette année. Tu as goûté aux tomates cerise poire jaunes, Jeanne. Pas encore Réjean et, en passant, ta soupe était super bonne. Merci bien Jeanne.

Carotte : enfin, je respire.

Luc : hé, Jeanne! un radis jumeau et une carotte à quatre pattes.

Carotte : une carotte à quatre pattes, il a suivi des cours d’eau, le lui. Je me tiens toujours debout, moi. C’est toi, Luc, qui est à quatre pattes dans le jardin.

Gourgane : elle est bien bonne, carotte.

Jeanne parle à Réjean: tu as remarqué que Pascal et Mathilde semblent bien s’entendre.

Oui, et Pascal va probablement faire la grande demande.

Oh! ils formeraient un joli couple.

Rémi l’épouvantail : je le savais pour ces deux la…

Serge : on place toutes vos récoltes sur la table et je vais, avec Sophie, partager la récolte.

Sophie parle à Serge : merci Serge de m’avoir invitée ici, je prends du mieux et je me suis fait de nouveaux amis. C’est le but du jardin, des rencontres et des échanges. Énorme la récolte des haricots, encore des tomates, on n’aura jamais le temps de tout faire, Serge.

Luc : terminée ma récolte est, je la mets où?

Jeanne : dans mon sac, Luc.

Serge : J’ai une grande nouvelle, deux jardiniers sont venus me voir…

Rémi l’épouvantail : on va fêter Noël avant le temps.

Pascal et Mathilde : ensemble disent.

Nous sommes réunis par le jardin et nous devrions nous unir bientôt

Marjolaine : je vais pleurer.

Persil : moi aussi.

Patate : Je leur réserve une chambre à Sydney, c’est vraiment joli l’Australie.

Oignon : la maladie de l’amour, une mouche les a piqués...

Tomate : Anne ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir…

Anne : Serge, il va falloir semer le seigle d’automne, je vois venir le temps de faire...

Gourgane : tomate est en fin de saison, et Anne fait de la télépathie, ma foi.

Rémi l’épouvantail : Je vais aller rejoindre patate en Australie, moi.

Pascal et Mathilde : je pense Mathilde, que les herbes fines et les légumes, nous parlent. Parfois, j’ai l’impression que Rémi l’épouvantail leur parle.

La gaillarde et le souci sans oublier la rose trémière et les fleurs du jardin : nous allons fleurir pour meubler votre histoire.

La Vigne : on va aller à la noce et je fournis le vin.

Fin de la pièce




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jardin    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jardin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oiseau dans la savane (jardin Africain)
» The cement garden/Le jardin de ciment
» Le jardin de Claude Monet à Giverny
» Le jardin indonésien de Pairi Daiza
» L'écureuil de mon jardin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'encrier des poètes :: Accueil du forum :: La galerie d'Atouthasard-
Sauter vers: