L'encrier des poètes

Forum de poésie et d'entraide pour poètes débutants ou accomplis.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LE SIGNE DE CROIX (Blanche Lamontagne (1889-1958)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
atouthasard

avatar

Messages : 1761
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: LE SIGNE DE CROIX (Blanche Lamontagne (1889-1958)    Mar 13 Déc - 2:35




Blanche Lamontagne (1889-1958) « a puisé dans ses souvenirs d'enfance comme dans la vision directe de la nature de sa petite patrie gaspésienne, toute la matière de ses chants. Ses poèmes réalistes, descriptifs, et qui montrent avec vérité les choses les plus humbles de la vie rustique, sont aussi pénétrés d'un idéalisme très sain, qui les anime, les anoblit, leur donne leur sens supérieur. Nos meilleures traditions religieuses soutiennent la pensée du poète et l'attachent à toute cette vie rurale de chez nous qui ne va pas sans la piété ancienne, fidèlement conservée. » (Camille ROY, 1939, p. 109)

LE SIGNE DE CROIX

Jadis, quand les anciens partaient pour les semailles,
Vêtus de leur « capot » « d'étoffe du pays »,
Et suivis de leurs bœufs dociles et soumis,
Dont l'attelage était formé de lourdes mailles,

Après avoir quitté leur étable et leur toit,
Au bord du champ, « parés » pour la besogne austère,
Avant de commencer à labourer la terre,
Ils esquissaient, sur eux, un grand signe de croix.

Et la joie émergeait au fond de leur pensée,
Par ce signe de croix qu'ils avaient fait sur eux;
II leur semblait qu'un bras secret poussait leurs bœufs,
Et leur souffrance était bénie et sanctifiée…

Et leurs bœufs, secouant leur col nerveux et roux,
Tiraient le soc d'acier dans le cœur de la plaine,
Et le bon paysan jetait la bonne graine,
Dans ce sol, où germait la moisson de chez nous...

Et, le soir, revenant s'asseoir près de leur femme,
Pour manger de ce pain, fruit vivant des coteaux,
Ils faisaient, chaque fois, du bout de leur couteau,
Un grand signe de croix, lentement, sur l'entame...

O fervents de jadis, ô croyants d'autrefois,
Doux « habitants », gardiens des plus sublimes gestes,
Vers vos mains, le Seigneur tendit ses mains célestes,
Et vous fûtes sauvés par le signe de croix !...
(Par nos champs et nos rives, 1917)
 
Revenir en haut Aller en bas
renee jeanne mignard
Admin
avatar

Messages : 13072
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 91
Localisation : Touraine

MessageSujet: Re: LE SIGNE DE CROIX (Blanche Lamontagne (1889-1958)    Mar 13 Déc - 10:14

Bonjour Réal,

Je connais beaucoup de poètes canadiens, mais je ne connaissais pas Blanche Lamontagne....
Grâce à toi, c'est chose faite, et je t'en remercie, car ce qu'elle écrivait m'enchante.
Ses vers sont drus, imagés, et cette poésie descriptive fleure bon la terre et son pays.
Son visage est doux et noble.
Merci encore, je reviendrai la lire....
Bonne journée,


_________________


L'âge n'a pas d'importance si le coeur n'a pas de rides.
Revenir en haut Aller en bas
http://renee.mignard.free.fr
eloix

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 68
Localisation : Cowansville, Qc

MessageSujet: Le signe de croix   Jeu 15 Déc - 10:52

Blanche Lamontagne: j'ignorais qu'elle fut la première poétesse du Québec à publier ses recueils et à dire vrai je n'avais lu ses écrits. Celui que tu as placé ici et deux autres que je suis allé lire me disent combien elle aimait ses racines et souhaitait que les générations les conservent. Mais la Société sera toujours évolutive et malgré nous, peu à peu, les racines originelles meurent pour laisser place aux nouvelles radicelles.

Bien souvent les racines sont plus séculaires sinon millénaires par les monuments érigés par nos prédécesseurs; mon souhait est que notre gouvernement du Québec subventionne mieux et plus largement la restauration de ces monuments comme le firent la plupart des "vieux pays", telle la France malgré sa laïcité déjà longue

"Le signe de croix"
C'est bien là une richesse culturelle du Québec et cela en dépit de tous les "prédicateurs" du rejet de cette branche de notre culture. L'Église n'a jamais été parfaite depuis ses origines, a commis bien des erreurs et causé même des guerres pour ne pas parler d'autres scandales issus de ses représentants. Sur cette terre rien ne sera jamais parfait et les composantes d'une société étant humaines, il y aura toujours de "l'hommerie", bien et mal. Le bien au Québec est de nous avoir instruits, préservé notre identité et notre langue. les moyens pour se faire furent discutables mais les résultats nets sont là: nous formons encore un peuple.
Merci pour cette occasion de réflexion via la poésie de Blanche Lamontagne.

Au plaisir Réal
Paul-André
Revenir en haut Aller en bas
http://paducharme.eklablog.com/
atouthasard

avatar

Messages : 1761
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: LE SIGNE DE CROIX (Blanche Lamontagne (1889-1958)    Jeu 15 Déc - 23:08

Citation :
Bonjour Réal,

Je connais beaucoup de poètes canadiens, mais je ne connaissais pas Blanche Lamontagne....
Grâce à toi, c'est chose faite, et je t'en remercie, car ce qu'elle écrivait m'enchante.
Ses vers sont drus, imagés, et cette poésie descriptive fleure bon la terre et son pays.
Son visage est doux et noble.
Merci encore, je reviendrai la lire....

Heureux de t'avoir fait découvrir.
Bon Vendredi Renee jeanne

Citation :
Blanche Lamontagne: j'ignorais qu'elle fut la première poétesse du Québec à publier ses recueils et à dire vrai je n'avais lu ses écrits. Celui que tu as placé ici et deux autres que je suis allé lire me disent combien elle aimait ses racines et souhaitait que les générations les conservent. Mais la Société sera toujours évolutive et malgré nous, peu à peu, les racines originelles meurent pour laisser place aux nouvelles radicelles.

Bien souvent les racines sont plus séculaires sinon millénaires par les monuments érigés par nos prédécesseurs; mon souhait est que notre gouvernement du Québec subventionne mieux et plus largement la restauration de ces monuments comme le firent la plupart des "vieux pays", telle la France malgré sa laïcité déjà longue

"Le signe de croix"
C'est bien là une richesse culturelle du Québec et cela en dépit de tous les "prédicateurs" du rejet de cette branche de notre culture. L'Église n'a jamais été parfaite depuis ses origines, a commis bien des erreurs et causé même des guerres pour ne pas parler d'autres scandales issus de ses représentants. Sur cette terre rien ne sera jamais parfait et les composantes d'une société étant humaines, il y aura toujours de "l'hommerie", bien et mal. Le bien au Québec est de nous avoir instruits, préservé notre identité et notre langue. les moyens pour se faire furent discutables mais les résultats nets sont là: nous formons encore un peuple.
Merci pour cette occasion de réflexion via la poésie de Blanche Lamontagne.

Au plaisir Réal

La première ... je ne suis pas certain.

Au plaisir Paul-André

Je vais vous faire découvrir un jeune auteur de 1822, hihi.

Tous les gens pensent que la Bolduc est la première, meuh non.
L'alexandrin était roi à une époque et ici 1822 en octosyllabes.
Intéressant, et la richesse des rimes. C'est très beau. Une forme que je pense connaître, mais qui ne me vient pas à l'esprit...






Joseph LENOIR (1822-1861) «fut le poète le plus remarquable, parmi les précurseurs de Crémazie. L'œuvre qu'il a laissée, et qui a été recueillie plus tard en un volume intitulé Poèmes épars (1916) est peu considérable, mais elle témoigne d'un talent délicat. Mort à 38 ans, à Montréal, où il avait vécu, Lenoir n'a pu donner la mesure de ce talent». (Camille Roy, 1939, p. 42)

Amour

A quoi pense la jeune fille,
Celle qui rit, chante et s'habille,
En se regardant au miroir ;
Qui, posant les mains sur ses hanches,
Dit : Oh ! mes dents sont bien plus blanches
Que le lin de mon blanc peignoir ?

Elle se promet, folle reine,
De régner fière et souveraine,
Au milieu des parfums du bal ;
Elle compose son sourire,
Afin que d'elle on puisse dire :
Son amour à tous fut fatal !

A quoi pense cette autre blonde,
Quand sa chevelure l'inonde
Comme un vêtement de satin ?
Dès l'aube, avant qu'elle se lève,
Sa lèvre sourit au doux rêve
Qu'elle fait du soir au matin !

Quelle sera sa destinée ?
Est-ce que cette fille est née,
Chaste fleur, pour tomber un jour ?
Voyez ! la pure fiancée !
Elle court où va sa pensée !
Elle se perd par trop d'amour !

Celle-là, brune paresseuse,
Laisse sa prunelle rêveuse
Errer par le ciel de la nuit !
Voici qu'une étoile qui passe
Fait parcourir un large espace
A son grand oeil noir qui la suit !

Elle se penche à la fenêtre,
Et se dit : il la voit peut-être !
Que ne puis-je voler ainsi !
Etoile d'amour, je t'envie !
Je voudrais vivre de la vie,
Pour ne plus soupirer ici !
Revenir en haut Aller en bas
eloix

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 68
Localisation : Cowansville, Qc

MessageSujet: Joseph Lenoir   Ven 16 Déc - 5:03


La critique d'aujourd'hui place même sa poésie avant Émile Nelligan; c'est peu dire... (Résultats de recherche.)

En tout cas dans ce poème il connait les femmes et leur caractère par la couleur des cheveux... Curieux, il ne parle ni des noires et des rousses.
Son style est alerte avec un brin d'humour dans son propos et la pensée féminine de l'amour est discutable mais amusante.
Merci Réal
Paul-André
Revenir en haut Aller en bas
http://paducharme.eklablog.com/
atouthasard

avatar

Messages : 1761
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: LE SIGNE DE CROIX (Blanche Lamontagne (1889-1958)    Ven 16 Déc - 23:17

Citation :
En tout cas dans ce poème il connait les femmes et leur caractère par la couleur des cheveux... Curieux, il ne parle ni des noires et des rousses.
Son style est alerte avec un brin d'humour dans son propos et la pensée féminine de l'amour est discutable mais amusante.

Je lisais avec un sourire eloix.

Les blagues de... sont-elles si anciennes...



On a rien inventé.
Revenir en haut Aller en bas
eloix

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 68
Localisation : Cowansville, Qc

MessageSujet: le signe de croix   Ven 16 Déc - 23:22

Et c'est bien un sourire qui fleurissait sur mes lèvres en le lisant aussi.
a+ Réal
Paul-André
Revenir en haut Aller en bas
http://paducharme.eklablog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE SIGNE DE CROIX (Blanche Lamontagne (1889-1958)    

Revenir en haut Aller en bas
 
LE SIGNE DE CROIX (Blanche Lamontagne (1889-1958)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Croix de Sang ^
» Coup de gueule : croix celtique, gammée et autres...
» [Walt Disney Pictures] Signé Zorro (1958)
» Signe de piste
» Vespa ACMA 1958, Galère ou pas ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'encrier des poètes :: Accueil du forum :: La galerie d'Atouthasard-
Sauter vers: