L'encrier des poètes

Forum de poésie et d'entraide pour poètes débutants ou accomplis.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Guilio La Petite Fourmi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
atouthasard

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Guilio La Petite Fourmi    Sam 21 Aoû - 4:35

Guilio La Petite Fourmi

A l'abri de l'arbre, la vie est fébrile. Maman Fourmi, Papa Fourmi et les enfants fourmis se préparent pour un long voyage, leur maison ayant été détruite par une grosse pluie. Leur demeure est pleine d'eau, ils ont tout perdu, nourriture, meubles, etc. Papa regarde maman fourmi et lui dit:

- Nous sommes chanceux, nous aurions pu mourir dans notre maison. Remercions le ciel de nous avoir épargnés.

Et son regard s'arrêtant sur Guilio:

- Pourquoi cet air triste, mon fils? Nous sommes vivants !

Guilio hausse les épaules et pousse un grand soupir. Son coeur est triste parce qu'il a perdu ses jouets. Trop de tristesse l'empêche de parler. Il est muet. Il baisse la tête, une larme au coin de l'oeil, et s'en va tout penaud.

- Guilio, lui crie sa mère, que fais-tu? Nous partons. Veux-tu rester ici?

Aucune réponse de Gui1io qui se retourne vers sa mère et hausse une fois de plus les épaules. Namio, sa soeur, s'approche de lui.

- Ne t'en fais pas, nous aurons une maison toute neuve, belle et grande. Souris, Guilio, lui dit-elle.

Mais elle ne sait pas, ne comprend pas et Guilio est toujours triste.

La petite famille fait route depuis quelques heures pour un autre lieu. Le soleil est déjà très haut dans le ciel. Namio tire de la patte et regarde partout.

Soudain,

- Où est Guilio? crie-t-elle à se briser les poumons. Mon Dieu! Le silence est lourd, le moment grave. Papa et maman fourmis se regardent.

- Nous aurions dû attendre avant de partir, l'écouter et le consoler.

- Guilio , mon enfant, où es-tu?

Pendant ce temps Guilio s'est rendu compte qu'il s'est perdu. Il a perdu sa famille et ne pense plus à ses jouets. Il réalise qu'il est tout seul dans ce vaste lieu et la nuit qui arrive à grands pas, se dit-il! Il est absolument terrifié.

- Salut l'ami!

D'où vient cette voix, se dit-il, en jetant un regard autour de lui.

- Regarde plus haut, plus haut, entend-il.

Un merle haut perché le regarde.

- Serais-tu perdu? Demande le merle à Guilio.

Mais Guilio reste silencieux. Il tremble de peur.

- Quel bon repas tu ferais! Hum! lui crie le merle.
- Non, non! S'écrie Guilio.

- Tu as donc une voix?
- Je suis perdu et...

Guilio lui raconte sa mésaventure. Le merle est ému par la tendresse de son récit.

- Je peux peut-être t'aider, lui dit le merle. Je vole et j'ai des tas d'amis qui ont peut-être vu ta famille. Tu pourrais monter sur mon dos et nous pourrions partir à leur recherche.

- Mais je n'ai jamais volé, dit Guilio. Je vais tomber. Non tu ne peux pas m'aider. J'ai trop peur.

- Oui, oui, tu vas voir. Il n'y a aucun problème. Je descends te rejoindre.

Mais Guilio se fait prier. Finalement, plein d'appréhension, Guilio se décide à monter sur le dos du merle.

- Tu vas être prudent, hein? lui demande-t-il.
- Oui, oui, ne t'en fais pas, lui répond le merle.

Il vole ici et là, interrogeant les passants, s'ils n'ont pas vu ou entendu parler de la famille de Guilio. La nuit tombe maintenant et nos deux amis doivent se reposer.

- Demain, dit le merle, nous chercherons encore, et nous les trouverons. Promis!.

Guilio s'endort difficilement.



La petite famille, après avoir cherché en vain, s'est endormie aussi, sauf la petite Narnio qui pleure silencieusement...

Le jour se lève sur la contrée. Le soleil brille, tel l'espoir. Guilio le regarde et ne peut s'empêcher de l'admirer même s'il a le coeur gros.

Soudain un bruit attire l'attention de GuiIio. Des pleurs, lui semble-t-il. Il tend davantage l'oreille. Il croit reconnaître ces pleurs. Il se dirige avec empressement vers une feuille morte.

-Namio! Papa! Maman! S'écrie-t'il de toute la force de ses petits poumons en voyant sa famille sur la feuille.

-GuiIio!!!! S'écrient-ils tous en coeur en apercevant GuiIio.

-Que je suis content, ne peut s'empêcher de dire Papa en prenant GuiIio dans ses bras. Nous étions si désespérés! Et ce ne sont que des cris de joie. Guilio par ci, GuiIio là! Nous aurions dû t'écouter dit la mère à son fils. Nous aurions dû prendre le temps. Et Guilio de répondre:
- J'aurais donc dû vous parler au lieu de pleurnicher.

- Et moi, et moi, vous m'oubliez? de dire le merle, faignant la colère.

- Attention!! crie papa fourni.

- Non, non, de dire Guilio. Il est mon ami.
- Ton ami?

- Oh oui! Sans lui, je ne serais pas ici.

Et tous se précipitent sur le merle pour le remercier de son aide.

Et la petite famille décide de s'établir à l'endroit même où les retrouvailles ont eu lieu. Ce lieu leur rappellera pendant toute leur vie l'importance de se parler et de s'écouter pour ne pas se perdre.

1990

atouthasard
Revenir en haut Aller en bas
Pierre_Coutreau
Admin
avatar

Messages : 480
Date d'inscription : 30/05/2010
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Guilio La Petite Fourmi    Sam 21 Aoû - 10:03

Bonjour Atouthasard,

Superbe conte et belle philosophie. Un grand bravo pour cette belle histoire.

Amicalement,
Pierre

_________________
Chanter, pour oublier ses peines,
Pour bercer un enfant, chanter...
Pour pouvoir dire "Je t'aime..."
Mais chanter tout le temps...

Florent Pagny


Revenir en haut Aller en bas
http://pierre.coutreau.free.fr
atouthasard

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Guilio La Petite Fourmi    Jeu 27 Fév - 4:10

le conte est un lointain pays et le Pierre s'absente

il y a longtemps ...

L'ami Ré

  
Revenir en haut Aller en bas
renee jeanne mignard
Admin
avatar

Messages : 13059
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 91
Localisation : Touraine

MessageSujet: Re: Guilio La Petite Fourmi    Jeu 27 Fév - 9:22

Je me battrais, Réal.

Comment ai-je pu passer à côté de ce conte adorable, qui prouve qu'avec de l'amour et de la compréhension, tout peut arriver dans ce monde malade....

Mes excuses pour cet oubli, et ton indulgence, j'espère....

Bonne journée à toi,

_________________


L'âge n'a pas d'importance si le coeur n'a pas de rides.
Revenir en haut Aller en bas
http://renee.mignard.free.fr
Isabelle Chevalier

avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 14/06/2010
Age : 56
Localisation : Moselle

MessageSujet: Re: Guilio La Petite Fourmi    Ven 28 Fév - 15:05

Superbe L'Ami Ré.

  

Ce conte a enchanté ma journée.

Revenir en haut Aller en bas
http://huiles-couleurs-creations.over-blog.com/
eloix

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 68
Localisation : Cowansville, Qc

MessageSujet: Re: Guilio La Petite Fourmi    Lun 3 Mar - 6:54

Fabuleux ce conte et attendrissant !    
Revenir en haut Aller en bas
http://paducharme.eklablog.com/
renee jeanne mignard
Admin
avatar

Messages : 13059
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 91
Localisation : Touraine

MessageSujet: Re: Guilio La Petite Fourmi    Lun 3 Mar - 9:34

atouthasard a écrit:
mais non, faut pas que tu te battrais, ce serait de la flanellation avec ta tendresse, hihi

   tu ne peux pas être partout

   Je passions juste par ici et c'est juste comme pas compliqué.

   mici Isabelle

     

   La mi Ré


Merci pour ton indulgence, qui ne m'étonne nullement, d'ailleurs...
J'aime le jeu de mots pour la flagellation....

Merci encore, et bonne semaine,

_________________


L'âge n'a pas d'importance si le coeur n'a pas de rides.
Revenir en haut Aller en bas
http://renee.mignard.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guilio La Petite Fourmi    

Revenir en haut Aller en bas
 
Guilio La Petite Fourmi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite fourmi
» la petite fourmi de Spica
» Mes vendanges, c'est ma petite scène d'automne !
» [Blybe Basaak] Mélissandre petite Hippie (MAJ premier post)
» Petite grange au 1/18

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'encrier des poètes :: Accueil du forum :: La galerie d'Atouthasard-
Sauter vers: