L'encrier des poètes

Forum de poésie et d'entraide pour poètes débutants ou accomplis.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le dragon du lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
atouthasard

avatar

Messages : 1811
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Le dragon du lac   Lun 4 Oct - 1:15

Il faut lire avant

le caribou géant

http://encrierdespoetes.forumsactifs.com/la-prose-vos-contes-et-nouvelles-f6/le-caribou-geant-conte-de-l-imaginaire-t553.htm

Le dragon du lac

Le caribou shaman hantait l’oncle Guy, parce que le lac avait changé de puits, et il ne dormait plus, même que le feu qu’il avait soumis à des prières, les mains jointes pour l’ici, le fuyait d’un pas certain, tel un sort dans le jardin de son être.

Il était pleureur de l’eau de vie, et on le disait plus vieux que la fois d’avant, le caribou avait oeuvré son corps et tous ceux qui, dans le présent était dans l’insistance du feu

Le caribou shaman avait pris le rivage et l’eau pour être feu dans la nuit et éclairer sa propre solitude. Dragon, il était né, de la lune et de l’enfin

L’ours de la colline au penseur, ami du loup qui partage l’écho du caribou shaman, en ce lieu était son éveil

Le feu était dans tous les villages du bord du Lac, et le soupçon pointait le chalet de l’oncle Guy. Parce que le voisin avait vu, de ses yeux incertains, la lumière du feu et les ombres incertaines. Celles des enquêtes quand on cherche le coupable de la terre...

-------------------------

Par une nuit, longtemps, après tous ces feux, en plein février, l’avant St-Valentin, un hurlement et un cri se font entendre au plus loin de l’antre du noir.

La nuit était claire, limpide sans lune, un soleil où le trois heures de la nuit se loge… je vous le dis, telle une éclipse sans lien d’aucune sorte, le temps arrêté, l’horloge parlante ne parlant plus. Le clerc du vent et de la terre et de l’eau, au comptoir d’un univers penché à vendre les restants de la vie.

Le dragon du lac, maintenant, trônait en silence

Il tenait dans sa MAIN, la science de l’évènement à venir, le contrôle de l’eau, source de vie, pas celui du feu que l’on avait cru.Qu’il n’avait point eu, JAMAIS

L’ours de la colline au penseur, était éveillé et impuissant. Son ami, le hurleur à la lune sang l’éclaircie, avait fait sa marche, tel un chagrin qui dénombre les clôtures qui n’ont pas de chant. .

Et l’oncle Guy ne savait plus. La lumière était si intense que son ouïe n’avait Dieu que pour ses genoux.

Soudain, dans cette lueur….

À suivre
Revenir en haut Aller en bas
renee jeanne mignard
Admin
avatar

Messages : 13413
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 92
Localisation : Touraine

MessageSujet: Re: Le dragon du lac   Lun 4 Oct - 9:16

Je savais bien que nous aurions une suite, Réal....
"Et soudain, dans cette lueur."....
Et après?....



_________________


L'âge n'a pas d'importance si le coeur n'a pas de rides.
Revenir en haut Aller en bas
http://renee.mignard.free.fr
atouthasard

avatar

Messages : 1811
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Le dragon du lac   Sam 9 Oct - 1:54

Le dragon du lac

Le caribou shaman hantait l’oncle Guy, parce que le lac avait changé de puits, et il ne dormait plus, même que le feu qu’il avait soumis à des prières, les mains jointes pour l’ici, le fuyait d’un pas certain, tel un sort dans le jardin de son être.

Il était pleureur de l’eau de vie, et on le disait plus vieux que la fois d’avant, le caribou avait oeuvré son corps et tous ceux qui, dans le présent étaient dans l’insistance du feu

Le caribou shaman avait pris le rivage et l’eau pour être le feu de la nuit pour éclairer sa propre solitude. Dragon, il était né, de la lune et de l’enfin

L’ours de la colline au penseur, ami du loup qui partage l’écho du caribou shaman, dans ce lieu était dans son éveil.

Le feu était dans tous les villages du bord du Lac, et le soupçon pointait le chalet de l’oncle Guy. Parce que le voisin avait vu, de ses yeux incertains, la lumière du feu et les ombres incertaines. Celles des enquêtes quand on cherche le coupable de la terre.

Par une nuit, longtemps, après tous ces feux, en plein février, l’avant St-Valentin, un hurlement et un cri se font entendre au plus loin de l’antre du noir. Quand la forêt est au bouleau !

La nuit était claire, limpide sans lune, un soleil où le trois heures de la nuit se loge… je vous le dis, telle une éclipse sans lien d’aucune sorte, le temps arrêté, l’horloge parlante ne parlant plus. Le clerc du vent et de la terre et de l’eau, au comptoir d’un univers penché à vendre les restants de la vie.

Le dragon du lac, maintenant, trônait en silence

Il tenait dans sa MAIN, la science de l’évènement à venir, le contrôle de l’eau, source de vie, pas celui du feu que l’on avait cru. Qu’il n’avait point eu, JAMAIS

Il avait choisi de s’attarder où la, on fait le choix…

De l’incertaine parole transmise de l’ouïe par lui

L’ours de la colline au penseur, était éveillé et impuissant. Son ami, le hurleur à la lune sang l’éclaircie, avait fait sa marche, tel un chagrin qui dénombre les clôtures qui n’ont pas de chant. .

Il avait le feu sans le mot, il ne pouvait plus penser… juste à la une…

Et l’oncle Guy ne savait plus. La lumière était si intense que son ouïe n’avait Dieu que pour ses genoux.

Soudain, dans cette lueur…

Le feu du dragon du lac dans toute sa clairière de vie quand le blé pousse l’instant de nourrir une étoile. Avait fait du Lac… ses quatre saisons

L’hier
L’aujourd’hui
Le lendemain
Le futur

À la quatrième nuit, après le feu de l’aurore et celui du lieu que le chalet pénombre, l’absence de nos rêves qui pourtant sont porteurs d’imaginaire et de légendes.

L’ours de la colline au penseur, ami du loup qui partage l’écho du caribou shaman, dans ce lieu, était dans son éveil.

Il AVAIT FAIT CE RÊVE

De voir le Loup tel un pré-dateur pour un caribou sans l’âge que l’on nomme…

Un oncle Guy, un cousin, un certain feu… le shaman...

Et le dragon du Lac, ainsi, devint, dragon de mer à la vague d’un songe

Et on sut plus que dans le tard de l’année, qu’un rat avait mis le feu aux maisons du bord du Lac

atouthasard


Revenir en haut Aller en bas
walido

avatar

Messages : 1324
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 64
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: Le dragon du lac   Sam 9 Oct - 11:57

Ton texte Real m'a permis de relire certains mythes
Ces mythes dits fondateurs du réel se sont
imbriqués dans l'imaginaire humain d'une façon incongrue.
Poétiquement , tu as su démêler ces références mythologiques
pour métaphoriser ces signes de la pensée ancienne mais toujours
présente en nous comme unique manière d'expliquer le monde.
Ce qui a frappé mon imaginaire ,c'est ta gestion du TEMPS:
tu as gommé les repères temporels pour installer l'intemporel
De ce fait , tu reposes cette éternelle question de la création du monde.
En outre , je remarque un glissement de l'animal vers l'humain
Ton bestiaire ce sont ces images obsessionnelles qui hantent et l'oncle Guy
et tout homme qui tente de repenser son identité humaine.
J'ai bien aimé cette image du rat qui a mis le feu aux maisons au bord du lac .
C'est la rupture avec un subconscient en léthargie : les alentours du lac sont désormais
purifiés par le feu (Bachelard) .Le lac se renferme sur ses secrets et ses délires mythiques.
pour laisser le monde vivre à son rythme "humain" avec son son soleil le jour et non la nuit
avec ses saisons bien ordonnées et surtout avec un certain Guy qui découvre sa véritable dimension humaine . Il assume sa condition humaine et se consacre à sa petite personne qui s'occupe de ses "rides
humaines" : "Et l’oncle Guy ne savait plus. La lumière était si intense que son ouïe n’avait Dieu que pour ses genoux." .Oui , l'oncle Guy descend de ce ciel hanté pour avoir "genoux" ou pieds sur terre.:
il s'humanise . "Et la lumière fut" (là c'est une rupture avec la mythologie .Elle est relayée par la
pensée chrétienne). C'est la voie royale à la modernité qui balaie le mythique pour installer le rationnel.

Ton récit m'a énormément fait plaisir Real

Walid


Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
renee jeanne mignard
Admin
avatar

Messages : 13413
Date d'inscription : 28/05/2010
Age : 92
Localisation : Touraine

MessageSujet: Re: Le dragon du lac   Sam 9 Oct - 13:42

Que dire après cette analyse de Waldo, Réal....
Simplement merci d'avoir tenu ta promesse de faire une suite à ton "' Dragon du lac"..
Alors un grand merci Réal...
.



_________________


L'âge n'a pas d'importance si le coeur n'a pas de rides.


Dernière édition par renee jeanne mignard le Mar 12 Oct - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://renee.mignard.free.fr
béa

avatar

Messages : 429
Date d'inscription : 04/06/2010
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le dragon du lac   Sam 9 Oct - 15:37

Bonjour Atouthasard
Je suis ravie de connaître la fin de ton histoire.
J'ai pris beaucoup de plaisir à la lire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www. jardindebea.be
Robert Le DU

avatar

Messages : 609
Date d'inscription : 07/06/2010
Age : 74
Localisation : Ardennes Françaises

MessageSujet: Re: Le dragon du lac   Lun 11 Oct - 8:58

Voilà une belle façon de jouer au bilboquet avec la planète!
Revenir en haut Aller en bas
atouthasard

avatar

Messages : 1811
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 62
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Le dragon du lac   Lun 29 Avr - 2:33

Je m'excuse de n'avoir pas répondu à vos si beaux messages.

Citation :
Ton texte Real m'a permis de relire certains mythes
Ces mythes dits fondateurs du réel se sont
imbriqués dans l'imaginaire humain d'une façon incongrue.
Poétiquement , tu as su démêler ces références mythologiques
pour métaphoriser ces signes de la pensée ancienne mais toujours
présente en nous comme unique manière d'expliquer le monde.
Ce qui a frappé mon imaginaire ,c'est ta gestion du TEMPS:
tu as gommé les repères temporels pour installer l'intemporel
De ce fait , tu reposes cette éternelle question de la création du monde.
En outre , je remarque un glissement de l'animal vers l'humain
Ton bestiaire ce sont ces images obsessionnelles qui hantent et l'oncle Guy
et tout homme qui tente de repenser son identité humaine.
J'ai bien aimé cette image du rat qui a mis le feu aux maisons au bord du lac .
C'est la rupture avec un subconscient en léthargie : les alentours du lac sont désormais
purifiés par le feu (Bachelard) .Le lac se renferme sur ses secrets et ses délires mythiques.
pour laisser le monde vivre à son rythme "humain" avec son son soleil le jour et non la nuit
avec ses saisons bien ordonnées et surtout avec un certain Guy qui découvre sa véritable dimension humaine . Il assume sa condition humaine et se consacre à sa petite personne qui s'occupe de ses "rides
humaines" : "Et l’oncle Guy ne savait plus. La lumière était si intense que son ouïe n’avait Dieu que pour ses genoux." .Oui , l'oncle Guy descend de ce ciel hanté pour avoir "genoux" ou pieds sur terre.:
il s'humanise . "Et la lumière fut" (là c'est une rupture avec la mythologie .Elle est relayée par la
pensée chrétienne). C'est la voie royale à la modernité qui balaie le mythique pour installer le rationnel.

Ton récit m'a énormément fait plaisir Real

Walid

Je suis désolé et aucune excuse j'ai Walid et Robert merci et béa merci





L'AMI RÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dragon du lac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dragon du lac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dragon
» Un petit dragon
» Dragon Ball Raging Blast / PS3
» [Humbert Frantz] - tigre dragon 1/72
» FIST OF DRAGON 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'encrier des poètes :: Accueil du forum :: La galerie d'Atouthasard-
Sauter vers: